L’ÉVÉNEMENT OU LA PLASTICITÉ DES SITUATIONS / Raphaële Jeune -

Edition-raphaele-jeune

du 01/01/2015 au 31/12/2015

 

En 2015, le PHAKT – Centre Culturel Colombier invite la commissaire d’exposition indépendante Raphaële Jeune à concevoir un programme d’expositions et d’événements autour de l’art comme expérience.

Une édition a suivi ce commissariat, consultable et téléchargeable ici : L’évenement ou la plasticité des situations – édition web


Premier temps :

  • Exposition « La Psyché de l’univers », Raphaële Jeune invite Nico Dockx à rendre hommage à l’inventeur du concept d’« énaction »,  Francisco Varela,  autour de l’activation d’une archive sur ce neuroscientifique chilien disparu en 2001, constituée pour l’occasion.

Second temps :

  • Processus réflexif et collaboratif : « L’école erratique » Raphaële Jeune invite François Deck à activer son école erratique, un micro-espace public rassemblant cinq personnes autour d’un problème à explorer et enrichir ensemble.

Troisième temps :

  • Exposition « Last Seen Standing Between Brackets – indoors » Raphaële Jeune invite Adva Zakaï pour une exposition qui met en perspective le corps et la danse face à des espaces où ils ne peuvent entrer en tant que tels : le langage, le cyberespace.

Depuis plusieurs années, le PHAKT – Centre culturel Colombier s’est ouvert aux pratiques de commissariat d’exposition.

En 2015, nous renouvelons l’expérience en invitant Raphaële Jeune, commissaire d’exposition indépendante et chercheuse, à concevoir et réaliser un programme qui se déploiera sur l’année. Après une première collaboration en 2008 et 2010 à l’occasion des deux éditions initiales de la Biennale d’Art Contemporain de Rennes dont elle assurait la direction et le commissariat, le PHAKT – Centre culturel Colombier lui propose aujourd’hui un espace de réflexion en actes autour de la recherche qu’elle développe dans le cadre d’une thèse en Esthétique à l’Université Rennes 2. Cette recherche explore des pratiques artistiques événementielles, qui prennent forme dans l’instant de leur partage avec un public, lequel public voit son statut élargi et revalorisé.

Ces pratiques questionnent à nouveau frais l’art comme expérience, cette dernière étant considérée dans sa dynamique poétique – l’expérience comme œuvre – plutôt que sous l’angle de la réception esthétique – l’expérience de l’œuvre. Cette démarche trouvera des combinaisons avec des approches dans d’autres champs, notamment philosophiques et scientifiques et notamment la pensée de F. J. VARELA, neurobiologiste, philosophe, chercheur chilien implanté en France, chercheur au CNRS et décédé en 2001.

PROGRAMME DE LA RÉSIDENCE :

  • En janvier-février 2015, un premier volet sous forme d’une exposition en mouvement, intitulée « La psyché de l’univers – Hommage à F.J. Varela », résultera de la collaboration avec l’artiste anversois Nico Dockx autour de la pensée du neurobiologiste chilien et ouvrira des collaborations aux visiteurs et à divers groupes repérés.

Voir l’exposition

  • En avril 2015, le travail à huis-clos de l’École Erratique, dispositif réflexif et collaboratif auto-organisé à cinq participants initié par l’artiste François Deck, constituera un espace d’échange à la suite de cette exposition. La restitution prendra une forme éditoriale pour une diffusion partagée.

Voir le processus réflexif et collaboratif : l’École Erratique

  • En novembre 2015, Raphaële Jeune invite Adva Zakaï pour une exposition, « Last Seen Standing Between Brackets – indoors », qui met en perspective le corps et la danse face à des espaces où ils ne peuvent entrer en tant que tels : le langage, le cyberespace.

Texte de Raphaële Jeune pour la revue OpticalSound consultable ici

LA COMMISSAIRE :

Raphaële Jeune est commissaire d’exposition indépendante, basée à Rennes, où elle a dirigé les deux premières éditions des Ateliers de Rennes – Biennale d’art contemporain, en 2008 et 2010.

En 2011, elle est commissaire associée à la Maison populaire de Montreuil et y propose Plutôt que rien, une série de trois expositions autour de la notion de transformation. Elle réalise l’exposition En attendant la montée des eaux à l’Espace Art contemporain de la Rochelle, en partenariat avec l’École supérieure des Beaux-arts Tours/Angers/Le Mans, puis elle participe à Zone d’expérimentation auprès d’Astérides, association de résidences à Marseille (exposition La Bataille, Galerie Montgrand). En 2012, elle est en résidence au laboratoire Phénorama de l’ENSCI (Paris) avec l’artiste Audrey Cottin, dans le cadre du LABEX « Culture, Arts, Patrimoine ».

En 2013, elle organise dans le cadre de Marseille-Provence 2013 l’exposition du fonds des Nouveaux Collectionneurs (CG13) à Aix-en-Provence, et collabore en 2013-2014 avec l’association francilienne Orange rouge pour la production et la présentation de projets d’artistes réalisés en milieu scolaire.

En 2015, elle sera commissaire invitée du PHAKT – Centre culturel Colombier, à Rennes.

Elle est par ailleurs vice-présidente de C-E-A, association professionnelle des commissaires d’exposition en France.

Elle prépare actuellement un double doctorat à l’Université Rennes 2 sur la notion d’événement dans l’art contemporain.

Consulter le site internet de Raphaële Jeune en cliquant ici.