Résidence de création -

photo6

du // au //

 

Biographie : Johanna Fournier est née en 1980. Artiste plasticienne diplômée successivement des écoles des Beaux-arts de Rennes (2003) et Paris (2004), elle vit et travaille à Bordeaux.

Le Centre Culturel Colombier accueille, à partir de décembre 2011, l’artiste Johanna Fournier pour une résidence de deux ans.Dans une relation étroite au contexte et aux habitants, l’artiste propose de transformer l’espace public en un laboratoire d’expérimentation artistique questionnant nos usages de la ville. Pour cette première année de résidence, la rencontre, l’échange seront au programme : un atelier de création ouvert à tous, un workshop avec une école de mode, des ateliers avec des classes, … Johanna Fournier n’est pas une inconnue puisqu’en 2005 elle présentait l’exposition PUCK au Centre Culturel Colombier.

LES ETAPES DE LA RESIDENCE

1. ATELIER DE CREATION – LA VILLE COMME MOTIF

2 samedis en janvier 2012 – gratuit et ouvert à tous
Entre urbanisme, architecture et arts visuels, nous proposons aux Rennais de participer à un atelier de création graphique sur le thème de LA VILLE COMME MOTIF. À partir de plans, photographies, documents d’archives et autres observations de terrain, ils exploreront l’espace public avec l’artiste, pour en extraire les formes architecturales qui leur semblent remarquables. Du motif à l’ornement, de la forme à la couleur, c’est à partir de cette collecte et de leurs envies pour la ville qu’ils imagineront leur cité idéale.

Si vous souhaitez participer, contactez Richard au 02 99 65 19 70 ou richard.guilbert@centrecolombier.org

2. WORKSHOP AVEC UNE ECOLE DE MODE

Janvier – Avril 2012
Johanna Fournier associe ses compétences à celle des étudiants d’une école de mode ou de design rennaise. Au sein du workshop, il s’agira d’élaborer un motif textile imaginé à partir de déclinaisons graphiques de plans et de motifs architecturaux. Le tissu imprimé trouvera son application sous des «formes textiles» (vêtements et mobiliers…) qui feront l’objet d’une présentation dans l’espace public.

3. UNE ARTISTE A L’ECOLE – ATELIERS AVEC LES SCOLAIRES

Janvier – Avril 2012
Sur le principe des ateliers destinés aux habitants, Johanna Fournier va intervenir dans deux écoles de la ville de Rennes. Avec des enfants d’une classe de primaire, il s’agira de comprendre comment le plan est une projection d’un territoire et peut être considéré comme un espace pictural constitué de formes simples. L’enjeu est de passer de la carte au dessin, d’en soustraire la dimension symbolique pour passer dans un registre plus esthétique.Avec des lycéens, l’idée retenue est de placer les élèves au centre d’une démarche participative à l’échelle de leur quartier. Ils iront à la rencontre des habitants de Beauregard pour déterminer, à partir de leur vécu commun ce qu’est ce territoire particulier et son architecture.

4. INTERVENTIONS DANS L’ESPACE PUBLIC

mai / juin 2012
Au mois de mai et juin 2012, Johanna Fournier investit par deux fois l’espace public du quartier colombier. Tout en requalifiant un territoire par une série d’interventions légères et éphémères, il s’agit d’activer des postures et usages inédits.

5. EXPOSITION

juin / juillet 2012
Pour la réouverture de son espace d’exposition après une année de fermeture suite à des travaux de rénovation, Johanna Fournier investit la galerie du Centre Culturel à partir du mois de juin 2012. En parallèle des productions dans l’espace public, l’exposition décline une série de productions imaginé par l’artiste dans la lignée des recherches de terrain menées aux cours des ateliers et des workshops.

6. EDITIONS

3 éditions au cours de la saison
Dans un logique de circulation des œuvres, la résidence se décline sous forme éditoriale soit de façon documentaire, carnet de route retraçant les étapes de la résidence soit sous la forme d’une édition d’artistes, proposant un spectre de mise en circulation large de l’œuvre.
Les éditions proposées s’inscrivent dans le cadre de S/M/L/XL
S/M/L/XL est un projet éditorial polymorphe, multiformat et intermittent. Chaque numéro est gratuit, de façon à ce que la diffusion soit partie intégrante du projet et autorise ainsi sa propagation.