A LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU - Anthony Folliard

café 420 – Antony Folliard – 2016

du 01/09/2021 au 31/08/2022

 

L’artiste est invité à parcourir un territoire explorant son histoire et sa réalité urbanistique tout en se mêlant aux communautés humaines qui le composent.

 

Des premières explorations à la restitution finale, la résidence de création se décline sur 8 mois, entre 2021 et 2022, autour d’un travail de recherche et d’expérimentation explorant les pluralités de l’habitat urbain.

Installations et constructions éphémères, collages urbains, micro-éditions, ateliers collectifs … l’artiste explore ce qui définit notre paysage domestique.

D’une histoire urbaine à une culture immatérielle de la ville, la résidence s’enrichit de la mémoire et du lien social entre les habitants.

D’explorations collectives à des ateliers de pratique, la résidence propose en proximité des développements culturels avec les écoles, les centres de loisirs et les maisons de retraite.

La résidence fait l’objet d’une exposition finale et d’un projet éditorial d’envergure.

Si habiter signifie vivre dans un lieu de manière permanente, Anthony Folliard souhaite précisément en contrarier les habitudes.

 

 

UNE EXPLORATION URBAINE

 

Pour sa résidence de création, l’artiste Anthony Folliard a choisi d’explorer le quartier Colombier s’appuyant sur des processus de déambulations artistiques incluant son histoire, ses usages et ses usagers. A partir de collectes d’objets et de prises de notes manuscrites et dessinées, l’artiste réalise l’inventaire sensible et intuitif d’un territoire confrontant des fragments tangibles du paysage à des éléments plus immatériels. Les interactions avec les habitants et les usagers se développent au grès et hasard de l’exploration.

 

La prise de note et le dessin en noir et blanc sur carnet constitue la première étape de la recherche. De grandes thématiques se dessinent dans ses centres d’intérêt – art, science, littérature, histoire. Anthony Folliard les aborde en tant que novice et s’attache avant tout à leur écho dans la culture et les croyances populaires. Dans cette phase d’errance il n’y a pas de volonté réelle de maîtriser le sujet d’étude, il est ici négocié comme un prétexte à le réflexion et à la création, « c’est ce que je fais qui m’apprend ce que je cherche » (Pierre Soulage).

 

L’artiste se documente abondamment et il constitue au passage une librairie d’images symptomatiques ou insolites.

 Anthony Folliard accumule un maximum d’informations issues de sources hétéroclites (discussion, encyclopédie, internet) et créé des passerelles entre elles. Les notes sur carnet rencontrent les idées vives de l’instant et génèrent alors de nouveaux récits transversaux.

 

 

S’APPROPRIER LE TERRITOIRE

 

CABANES URBAINES

En réaction à l’environnement architectural, Anthony Folliard choisit de réinvestir une figure emblématique de l’habitat improvisé : la cabane.

Souvent renvoyé à la question de l’enfance, cette construction recouvre des réalités plus complexes dès qu’elle s’inscrit dans l’espace public et devient un lieu de vie. Maison mobile, abri de fortune, cabane greffée, hutte, bicoque, squat … l’artiste choisit d’explorer la multiplicité de formes et d’imaginaires de cette forme d’habitat alternatif en le confrontant à la réalité minéralisée d’un centre ville. Anthony Folliard produira une série de cabanes potentiellement habitables.

 

COLLAGE D’AFFICHES

Tout au long de sa résidence, Anthony Folliard investit le quartier Colobier d’affiches inspirées de ses carnets de dessins, de travail typographique et de photomontage. Dans cette pratique contextuelle de collage urbain, chaque affiche est éphémère et fantomatique décrivant les multiples étapes d’une fiction graphique.

 

INSTALLATIONS ÉPHÉMÈRES

Tout au long de sa résidence, Anthony Folliard réalise une série d’installations éphémères dans l’espace public à partir de matériaux de récupération issus de l’environnement immédiat. A l’aide de chutes de meubles, de bois de récupération, de cageots ou encore de débris glanés au cours de ses déambulations, l’artiste façonne les éléments rituels et culturels d’une humanité à la marge.

 

 

FAIRE ENSEMBLE

 

ATELIERS /STAGES

Tout au long de sa résidence, Anthony Folliard propose une série de stages autour de sa pratique de design graphique et plus largement de ses déclinaisons éditoriales.

 

ÉVÉNEMENTS / PROMENADES

Conférences, constructions collectives, déambulations urbaines … Anthony Folliard propose une série de rencontres afin de parcourir la ville autrement en l’appréhendant comme un immense laboratoire de partage et de création collective.

 

CABANE KIDS

Avec les enfants des centres de loisirs du quartier, Anthony Folliard explore la figure de la cabane, son imaginaire et ses possibilités infinies. L’artiste conçoit avec les enfants une série de maquettes et de prototypes d’une cabane urbaine idéale.