Centre de désenvoûtement du capitalisme - Anaïs Touchot

Centre-de-desenvoutement-du-capitalisme

Vernissage : 06/01/2022

du 07/01/2022 au 19/02/2022

 

Le centre de désenvoûtement du capitalisme propose une puissante méthode qui contribue au succès et au bonheur de chacun.e. d’entre nous.

 

Une thérapie en plusieurs étapes qui se joue entre autres des codes de l’économie libérale, du bien-être au travail, de l’happiness management propre au monde des Start-up. De l’hypno phone à la tisane anti-croissance, le centre offre des services variés comme le nettoyage de l’âme, l’allégement des karmas, le dégagement des entités nocives, le désenvoutement à distance…

 

 

L’ARTISTE

 

Bâtisseuse, Anaïs Touchot sait respecter les vies passées de ses matériaux. Guidée par la recherche d’une économie informelle, elle lie ses travaux aux lieux et encourage la curiosité et l’indiscrétion du public, même durant les phases de création. Elle travaille parfois en lien direct avec la rue, profitant d’un enrichissement mutuel, saisissant sa substance, sa sociabilité et l’inévitable sens du territoire. Alors que la plupart de ses installations sont éphémères, les réactions qu’elles génèrent sont, elles, durables. Les visiteurs sont là pour toucher, sentir, utiliser les œuvres et en devenir une part essentielle – qu’il s’agisse d’une salle de sport ou d’un centre de relaxation alternatif.
Finalement, Anaïs ne crée pas des installations mais des espaces de rendez-vous, qui rapprochent le corps et l’esprit et dépassent la question esthétique. En réalité, ses travaux sont souvent pensés comme des instruments qui lui permettent de faire des rencontres et de partager des instants de vie.

 

Site : http://ddab.org/fr/oeuvres/Touchot

 

 

L’EXPOSITION

 

Anaïs Touchot imagine une entreprise fictive comme différentes salles successives, salles d’attente. Comme dans une salle d’attente traditionnelle, vous trouverez à chaque étape : des magazines, des tableaux, des punchlines, des affiches de motivation, un panneau pédagogique, un design laid, des meubles de collectivité, des bandes sonores, fabriqués, pimpés par elle-même.
Comme on dit « deux salles deux ambiances », chaque salle aura un thème et un karma qui apportera sa pierre à la thérapie. Anaïs a pensé cette exposition à la manière de l’installation Coral Reef de Mike Nelson, dans le style de Francesco Finizio, alliant une approche pleine d’humour et d’auto-ironie qui initie des relations avec les objets et les produits de consommation. En les utilisant de manière non prescrite comme Shana Moulton avec un humour ironique, une sensibilité low-tech et pop. L’exposition se présente dans une esthétique plus précaire et se fond au monde du bien-être.
Avec des punchlines à la fois magico-politiques ou thérapeutiques, issues d’une surexploitation des codes de l’Art de la Communication; sans oublier le public, directement concerné, le visiteur doit traverser différents espaces, afin de procéder à chaque étape du désenchantement, tragique et comique.